Une Naissance, une mauvaise enfance, une Renaissance. Telle est la devise !
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  PublicationsPublications  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Courtney Hope Harper

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Courtney H. Harper
Admin
avatar

Messages : 638
Framboises : 2360
Date d'inscription : 14/10/2012
Age : 19
Localisation : Dans les couloirs. Faux en mains pour tuer un vampire

MessageSujet: Courtney Hope Harper    Dim 14 Oct - 11:53

Généralité



Nom : Harper
Prénom : Courtney Hope
Surnom : Ho’ / Mademoiselle Courtney
Age : Dix - sept
Date De Naissance : Quatorze Janvier
Nationalité : Anglo-Japonaise
Sexe : Féminin
Orientation : Hétérosexuelle


Inside & Outside




Physionomie : Jolie jeune fille de dix – sept ans, Courtney aurait pu faire partie du groupe des filles canons de l’Académie si elle n’abordait pas en permanence une moue renfrognée et peu amène.

Pâle de peau, Courtney est détentrice de joli trait féminin. Un doux visage, des yeux aussi bleu qu’une nuit d’été –quoi que triste-, des lèvres fines et naturellement rosée qui ne s’étire que très rarement pour former un sourire, ainsi qu’une chevelure aussi noir que le pelage d’un corbeau descendant dans son dos tout en délicatesse. Rajouté à cela sa silhouette élancée, on pourrait croire à une poupée de porcelaine ayant pris vie mystérieusement.
Apparemment apprécie de Dame Nature, Courtney hérita des formes féminines et agréables de sa mère. Un ventre plat, une taille et des hanches légèrement marquées ainsi qu’une poitrine aux proportions hautement appréciable pour la gente masculine. La brune se sait attirante et agréable à regarder, mais ce n’est pas pour cela qu’elle en profite ou qu’elle en complexe. Son corps est ainsi, elle ne le changera pas, alors elle n’avait pas à le détester. De plus, son physique élancé lui permettait de se déplacer rapidement en combat, sans être gênée par quoi que ce soit.
Une démarche féline et silencieuse, il émane d’elle en permanence une froideur et une tristesse indéterminées. Jamais un rire, ni même ne serait – ce un sourire n’étire ses lèvres. A cause de cela, elle arbore en permanence une moue froide, voire même carrément agressive si jamais quelqu’un lui tape sur les nerfs.
Rarement vêtue de son uniforme puisqu’elle ne se considère ni totalement humaine, ni totalement vampire, elle préfère porter une robe noire arborant un gros nœud bleu sur le côté. Ne portant jamais de talon puisqu’en plus d’être bruyant, elle n’est pas à l’aise avec, elle est toujours chaussé d’une paire de bottine plate ou de ballerine simple.
Une chose ne la quittant jamais, quoi qu’elle porte, c’est un étui attaché à sa cuisse où elle range son arme anti-vampire, une faux rétractable portant le nom d’Artemis.

Psychologie : Suite au drame de son enfance, Courtney se forgea peu à peu une carapace afin que personne ne discerne ses faiblesses et ses blessures mentale. Ainsi, elle se montre en permanence froide et peu affable pour éloigner tout le monde d’elle, de peur qu’ils finissent comme ses parents où qu’il profite d’elle. Courtney est donc le genre de personne qui accorde très difficilement sa confiance et il faut agir avec patience et délicatesse avec elle, afin de percer sa carapace et trouver la véritable Courtney Hope qui se cache derrière des phrases agressives et un comportement asocial.
Totalement traumatisé par ce qu’elle vécut enfant, Courtney éprouve une peur sans nom du sang en grande quantité. Si quelqu’un se blesse légèrement, elle peut assister à la scène sans éprouver quelque chose de spécial, si ce n’est peut – être du dégoût pour ce liquide carmin. Mais si quelqu’un est grièvement blessé et que son sang coule à flot, Courtney sera parfaitement incapable de se calmer et fera très certainement une crise de panique sans pouvoir se calmer seule.
Fière et orgueilleuse, Courtney n’avouera jamais ses fautes ou même ses peurs à moins qu’on la surprenne en pleine panique. Elle déteste qu’on sache ses faiblesses, persuadée qu’on s’en servira contre elle pour lui nuire. Mauvaise perdante et de mauvaise foi dans ces moments, elle fait toujours tout pour gagner, que ce soit pour un simple jeu ou même dans un combat. Et si jamais elle perd, elle est d’une humeur noire pendant des semaines, jusqu’à ce qu’elle oublie pourquoi elle est de mauvaise humeur. Et si jamais quelqu’un a le malheur de lui rappeler une défaite, il signe son arrêt de mort.
Solitaire, Courtney aime se retrouver éloignée de tous, dans un endroit calme et apaisant. Dans ces moments – là, elle exècre la moindre personne osant la déranger, sauf une. Une seule et unique personne qui avait réussis à lui faire baisser quelque peu sa garde : Samuel Johan Mercedes, son camarade chargé de discipline qu’elle appelait toujours Johan pour la simple et bonne raison qu’elle trouvait ça plus joli. Son camarade –et ami d’enfance même si c’était difficile d’avoir un quelconque ami quand elle était enfant- était la seule personne qu’elle acceptait près d’elle, et la seule personne qui avait « l’honneur » de pouvoir se moquer gentiment d’elle sans qu’elle ne le tue ou soit à deux doigt de le faire.
Peu amène, il est risqué de venir parler à Courtney. Si c’est un humain qui lui adresse la parole, elle se contente de l’ignorer royalement. Mais si c’est un Vampire, il se reçoit une réponse agressive et un flot d’insulte si jamais il insiste pour lui parler. Elle ne supporte pas qu’un Vampire vienne lui adresser la parole comme si elle était simplement sa camarade de classe ou un pauvre petit animal sans défense. Elle était entrainée, elle pouvait tuer, alors elle voulait se faire respecter par ces buveurs de sang. Et si pour cela elle devait se faire détestée, ce n’était pas un problème pour elle.
Secrètement, Courtney à garder des goûts assez enfantins pour certaines choses. Comme lorsqu’elle était une enfant joyeuse et innocente, elle voue un véritable culte au peluche mignonne, surtout celle qui représente un lapin. Fan de l’histoire « Alice Aux Pays Des Merveilles » qu’elle connait par cœur et fan du lapin blanc de l’histoire, elle adore tout ce qui attrait à cette histoire, et ce qui attrait au lapin. Egalement fan de contes, elle en connait énormément et, une fois seule, se remémore souvent les contes que lui lisait ses parents ou son oncle pour l’endormir.
Une particularité chez Courtney, c’est que lorsqu’elle s’énerve de trop, ou qu’elle est en grande panique, elle ne contrôle plus tellement sa voix et laisse entendre un accent anglais quand elle parle. Si cet accent n’est pas discernable en temps normal, c’est parce qu’une fois sortie du coma, elle fit tout pour gommer son accent au possible et avoir une voix se rapprochant le plus possible d’une japonaise d’origine. Seul son oncle sait pourquoi elle eut fourni tant d’effort à cela, et la raison en était des plus simples. Lorsqu’elle parlait, en entendant son accent, elle avait l’impression d’entendre sa mère. Et cela lui faisait affreusement mal au cœur. Pour estomper cette douleur, elle préférait effacer son accent, faisant croire à une pure japonaise au prénom anglais.
Qu’importe le contexte, qu’importent ses paroles, Courtney tient toujours ses promesses. Même si elle promet quelque chose à quelqu’un qui devient son ennemi juré par la suite, elle tiendra parole. Ainsi, elle déteste plus que tous les personnes qui ne donnent que des paroles en l’air et à qui il est impossible de faire confiance. Et à ce titre, Courtney est une personne de confiance. Si on lui fait promettre quelque chose, elle ne brisera jamais cette promesse, qu’importe que la situation change ou non.



Histoire



Mona Harper, chasseuse de Vampire anglaise reconnue, rencontra Akihiko Kurosu – également Hunter mais d’origine japonaise- lors d’un congrès organisé par l’Association des Hunters. Ils mirent quelques années avant d’entamer une relation, qui se fit rapidement fusionnelle. Alternant l’un et l’autre les voyages dans la demeure de l’autre, Mona fut bientôt enceinte et de cette grossesse naquit une fille. Née en Angleterre, la jeune fille prit le nom de sa mère et se fit appelé Courtney Hope. Brune comme ses deux parents, l’enfant avait hérité des yeux bleus azur de sa mère et du tempérament joyeux et plein de vie de son père.
Courtney grandit en présence de ces deux parents, dans le pays anglais. Ses parents lui parlant dans leurs langues natales, l’enfant apprit rapidement à répondre et parler avec ses parents autant en anglais qu’en japonais. De ce fait, la petite fille avait un esprit très vif et apprenait très vite. Une fois ces parents conscients de cet éveil, ils décidèrent de lui apprendre ce qu’était un Hunter, ce qu’il devait faire, et ce qu’il devait savoir. Innocente, Courtney comprenait bien que l’on devait tuer les « méchants vampires qui tuait des gentils », mais elle était persuadé –tout comme son oncle paternel- que tout le monde pouvait vivre dans la paix. Malgré tout, l’enfant suivait avec attention les leçons que lui donnaient ses parents, apprenant même l’utilisation d’une dague anti-vampire à presque cinq ans.
L’année de ces cinq ans, ces deux parents furent appelé à venir au Japon, afin de grossir les rangs des Hunters actif dans le pays. Non loin d’être dérangé, Courtney était ravi de partir vivre dans le pays de son père. Cela lui permettait de voir un paysage différent, et surtout, elle verrait plus souvent son oncle paternel qui ne cessait de la gâter en lui offrant des peluches et des livres de contes, ce qu’elle adorait. Toujours souriante, joyeuse, et heureuse, Courtney était un vrai petit rayon de bonheur pour ses proches. Elle était sage, gentille, compréhensive, ne faisait jamais de caprice. Le seul défaut que notait ses parents et son oncle fût qu’elle était énormément curieuse. Elle posait toujours plein de question pour apprendre plus, toujours plus.
Peu après ses six ans, comme chaque retour de mission de ces parents, qu’importe l’heure, Courtney venait à leur rencontre pour les enlacer et leurs souhaitait un bon retour. Mais après le retour d’une mission, elle trouva ses parents plus préoccupé que d’habitude. Sensible et discernant les émotions, la petite fille vit bien que quelque chose n’allait pas. Inquiète, elle demanda à ses parents ce qui n’allait pas. Après s’être concerté du regard, sa mère lui dit qu’ils avaient peur qu’un méchant Sang – Pur ne viennent s’en prendre à eux. Encore naïve, Courtney rassura ses parents avec ses pensées d’enfant, « C’est pas grave ! Vous êtes les plus forts, vous le battrez ! Et je vous aiderais s’il faut ! Je me suis amélioré avec ma dague ! ». Attendris, ses parents lui donnèrent raison et partirent recoucher la petite fille qui s’endormit le sourire aux lèvres en serrant sa peluche contre elle.
Quelques jours plus tard, au beau milieu de la nuit, Courtney se fit réveiller par des bruits de combat étouffés. Inquiète pour ses parents, elle se leva en serrant sa dague contre elle et descendit doucement dans le salon, se stoppant net dans les escaliers. Son père était attaché à une chaise et un adolescent aux yeux rouges tenait sa mère par le cou. Complétement choquée, la petite fille mit quelques secondes avant de voir que son père la fixait et remuer ses lèvres pour lui faire passer un message. Se concentrant malgré sa peur, Courtney comprit que son père lui demandait de fuir, de ne pas s’inquiéter pour eux, d’aller trouver refuge quelque part. Mais elle ne voulait pas faire ça. Contre l’avis de son père, elle remonta en courant à l’étage pour entrer dans le bureau de ses parents et appeler son Oncle afin de le prévenir qu’un Vampire avait capturé ses parents. Alors que son Oncle lui disait qu’il arrivait et qu’elle devait se cacher, le Vampire entra dans la pièce pour attraper Courtney qui n’eut pas le temps de se défendre et l’emmena en bas, avec ses parents. Complétement terrifiée, l’enfant s’excusa auprès de son père de ne pas lui avoir obéis, ce dernier lui répondant de ne pas s’inquiéter, que tout se passerait bien. Alors, sous ses yeux d’enfants effrayés, le Vampire attrapa la mère de Courtney, désormais inconsciente, pour boire entièrement son sang, se fichant de la faire souffrir avec sa morsure, se fichant de tuer cette Hunter sous les yeux de sa fille. Après la mère, ce fut autour du père. Au lieu de demander grâce pour lui, il demanda au Vampire de laisser la vie à la petite fille, qu’elle n’avait rien fait. Le Vampire répondit se fichait totalement de l’enfant et poignarda une première fois le père de Courtney. La petite fille se jeta sur le Vampire, lui demandant de laisser son père en vie, le suppliant. Mais le Vampire se contenta de l’envoyer balader d’un coup, poignardant encore et encore le chef de famille jusqu’à ce qu’il meure. Mais avant de rendre son dernier souffle, il regarda sa petite fille en pleurs et lui adressa ses derniers mots, « Mon lapin, tu vas devenir la meilleure des Hunters. Je t’aime et je suis fier de toi, tout comme ta mère … »
A genoux au sol, Courtney fixait le sol sans rien dire, des larmes silencieuses coulant sur ses joues. Ses parents venaient de mourir sous ses yeux, de la pire des manières qu’il soit. Comment pouvait – elle vivre sans figure parentale ? Comment pouvait – elle supporter la perte soudaine de ses parents ? Elle avait l’impression d’être dans un mauvais rêve et que, quand elle se réveillerait, ses parents ouvriraient la porte d’entrée et qu’elle irait à eux pour les enlacer. Alors elle se releva et regarda le Vampire droit dans les yeux avant de lui ordonner de la tuer. Surpris, le Vampire ne dit rien, avant de lui répondre qu’il ne tue pas des enfants. Courtney se jeta alors sur lui pour le frapper, lui criant de la tuer aussi, que cela ne l’avait pas dérangé de tuer ses parents. Le Vampire poussa un soupir et l’attrapa pour s’asseoir sur un fauteuil, l’enfant sur ses jambes. Il la regarda dans les yeux et lui annonça qu’elle n’avait rien à faire dans cette histoire, que c’était ses parents qui avaient tués sa sœur, pas elle. Surprise, Courtney prit un air désolé et s’excusa avant de s’inquiéter de la famille du Vampire. Etait – il seul, comme elle maintenant ? Avait – il quelqu’un avec qui être ? Le Vampire lui répondit alors qu’il avait quelqu’un en plus de sa sœur, avant, mais qu’il avait finis par disparaitre mystérieusement. Triste pour lui, Courtney réussit elle ne sait comment à compatir pour lui, lui disant que ce devait être ennuyant et déprimant d’être seule. Elle ne l’excusait pas de ce qu’il avait fait à ses parents, mais si ses parents qu’elle aimait tant avait tué la seule personne qui restait à ce Vampire, elle pouvait comprendre sa colère. Sans trop savoir pourquoi, la petite fille lui proposa alors de rester avec lui, pour qu’il ne soit plus seul. Surpris, le Vampire ne dit rien, et la petit fille insista jusqu’à ce qu’il refuse, prétextant qu’elle ne survivrait pas s’il l’emmenait avec elle. La petite fille répliqua qu’il n’avait qu’à lui donner la force nécessaire. Le Vampire refusa un premier temps, sachant que pour cela il allait devoir la mordre et la transformé. Mais sous l’insistance de la petite fille qui le toucha avec sa bienveillance malgré le drame qu’elle venait de vivre, le Vampire finit par la mordre. Surprise, Courtney commença à se débattre mais le Vampire la tint fermement et but son sang, laissant la petite fille pleuré de douleur. Alors qu’elle commencé à perdre conscience, elle sentit les crocs se retirait de son cou et le Vampire lui caressait les cheveux tout en l’installant doucement sur le fauteuil en murmurant des excuses avant de partir au moment où l’oncle de cette dernière entrait. Tout ce que Courtney entendit avant de perdre conscience, ce fut les excuses du Vampire et son oncle l’appelait pour lui faire ouvrir les yeux. Mais l’obscurité avait déjà envahis son esprit et elle ne réagissait déjà plus à rien.
Quand Courtney rouvrit les yeux, quatre années s’étaient écoulées. A peine s’eut – elle légèrement redressée que son oncle se jeta sur elle pour l’enlacer, soulagé qu’elle ait enfin reprit conscience. Se souvenant seulement vaguement des évènements de ses six ans, la fillette désormais âgée de dix ans demanda à son oncle ce qu’il s’était passé. Avec tact et délicatesse, il lui raconta ce qu’il avait trouvé en rentrant et les souvenirs affluèrent peu à peu à son esprit, mais sans se rappeler de la discussion avec le Vampire, le passage de sa morsure restant toujours flou pour elle. Il lui fallut encore quelques semaines de convalescence avant qu’elle ne puisse sortir et partir vivre avec son oncle.
Muette, et toujours recroquevillé sur elle – même en serrant une peluche dans ses bras, Courtney passait la plupart de son temps à lire –afin de s’instruire et rattraper son retard de quatre ans- ou à s’entrainer à effacer son accent anglais qui lui rappelait trop sa mère. Son oncle avait beau lui offrir tout et n’importe quoi, rien ne la faisait sourire. Les cadeaux lui faisaient plaisir, mais elle était incapable d’exprimer sa joie. Elle avait perdu l’envie de sourire, l’envie de vivre. Le pire était sûrement le fait qu’elle faisait d’horrible cauchemar sur le drame de ses six ans, et que lorsque son oncle tentait de la calmer, elle s’énervait contre lui sans aucune raison avant de fondre en larme et s’excuser. Elle avait dix ans, avait vu ses parents mourir sous ses yeux, était fragile psychologiquement et totalement incapable de reprendre pieds. Elle se raccrochait seulement à la dernière chose que ses parents lui avaient offerte : une peluche de lapin blanc, vêtu d’un veston, qui lui rappelait le lapin de son conte favori et qui l’aidait à repenser à la voix de son père et de sa mère, tandis qu’elle sombrait dans le sommeil et qu’ils lui racontaient l’histoire d’Alice et de ses aventures.
Une des choses, en plus de tout ce qui lui était arrivé, qui l’énervait plus que tout, c’était ce garçon brun, recueillis par son oncle. De quel droit cet inconnu se permettait de vivre, d’accaparer l’attention de son oncle ? C’était son oncle à elle, pas le sien ! Alors même si ce garçon était adorable et était toujours gentils avec elle, elle ne pouvait pas s’empêcher de le repousser et d’être désagréable avec lui. Il lui volait son oncle, elle n’allait pas être gentille avec lui.
Seulement, après un an de rejet et de comportement désagréable, Courtney apprit de son oncle que le garçon avait été autant traumatisé qu’elle, ayant été retrouvée au milieu de cadavre, sans savoir comment il avait finis là. Touché par l’histoire du garçon, sans forcément le montrer, Courtney se montra un peu plus aimable avec lui. Alors qu’elle le rejetait quand il venait là voir, elle le laissa approcher d’elle et discuta petit à petit avec lui, ne comprenant pas pourquoi il se montrait aussi adorable alors qu’elle, elle ne l’était pas. Avec le temps, elle finit par baisser sa garde avec lui, accepta qu’il se montre taquin et qu’il reste près d’elle, même si elle voulait rester seule. Après quelques semaines, alors qu’elle cauchemardait toujours, au lieu de rester recroqueviller dans son lit comme à son habitude, elle prit l’habitude d’aller se réfugier dans le lit du garçon. Sans qu’elle ne comprenne trop pourquoi, elle se sentait en sécurité dans ses bras, et elle passait une bonne nuit seulement contre lui.
Quand elle remarqua la gentillesse et l’innocence qu’était ce garçon, elle alla voir son oncle pour qu’il lui donne une arme anti-vampire, afin qu’elle s’entraine. Ce garçon était trop gentils, trop innocent même après ce qu’il avait vécu, et Courtney avait décidé de le protéger de tout ce qu’elle pouvait afin qu’il garce cette innocence. Elle, elle n’était plus innocente et gentille comme elle l’était, alors elle se devait de protéger quelqu’un qui l’était, surtout quelqu’un qui s’accroche autant à elle malgré son caractère. Après quelques jours, son oncle lui donna Artemis, mais il donna également le Bloody Rose au garçon, ce qui déplut à Courtney. Elle seule devrait porter une arme pour le protéger. Il n’avait pas besoin de porter d’arme si elle était là pour le surveiller. Mais son oncle refusa de changeait d’avis, et Courtney se donna à fond dans le maniement de faux pour ne faire plus qu’un avec elle, et protéger parfaitement son camarade. Son oncle lui avait dit qu’une fois en âge, ils rentreraient à l’Académie et que comme ils connaissaient l’existence des Vampires, ils allaient devoir faire régner l’ordre entre les deux classes.
Quelques mois après ses seize ans, Courtney commença à se sentir soudain fatigué par moment, à avoir du mal à respirer et avoir des maux de têtes. Elle en parla à son oncle, comprenant qu’elle devait certainement commencer sa transition d’humaine à vampire. Son oncle lui proposa des Blood Tablet, mais Courtney refusa de les prendre. Au fur et à mesure des jours, son état ne fit qu’empirer. Ses muscles lui faisait mal, elle avait de moins en moins d’énergie et elle souffrait comme jamais. Malgré une souffrance sans nom, elle cacha son état lamentable à son camarade, se montrant simplement de mauvaise humeur quand il était là. Au bout d’une semaine de souffrance, Courtney profita d’être seule pour se réfugier dans sa chambre et se recroquevillait sur son lit. Clairement, elle agonisait. Elle se retenait de crier. Sans qu’elle ne sache comment, l’oncle de Courtney la trouva et lui donna des Blood Tablet de force. Il lui fallut plus d’une boite entière pour calmer sa crise, ainsi que deux jours de repos, à dormir dans son lit quasiment tout le temps. Son oncle connaissant son envie de ne rien dire au garçon de son état de transition, il lui dit simplement qu’elle avait une mauvaise grippe et qu’elle devait se reposer. Après cette crise, Courtney garda sur elle une boite remplis de Blood Tablet en permanence avec elle, et elle les prit dès que les symptômes d’une crise apparaissaient afin de ne pas souffrir comme elle avait souffert la première fois. Et à chaque fois, elle faisait attention à ce que son camarade ne remarque rien. Si elle lui disait son état, elle savait qu’il chercherait à l’aider pour retrouver le sang – pur et elle ne le voulait pas. Elle avait peur de le perdre, elle aussi, et elle ne le voulait pas.
Surtout, elle ne se souvenait pas de la discussion qu’elle avait eu enfant avec le Vampire, elle ne se souvenait pas qu’elle lui avait presque demandé d’être mordu, qu’elle avait compatis de sa solitude, et qu’elle avait voulu lui tenir compagnie. Elle ne comprenait pas pourquoi, mais ce passage restait constamment flou, même quand elle essayait de s’en souvenir plus précisément.





Trivia



Peur : Arachnophobie
Phobie : Le sang en grande quantité
Allergie : Aucune
Passion : Les armes & Les langues anciennes (Grec, Latin)
Aime - Aime pas : Les contes et légendes, les peluches – Les Sang-Pur
Autre : Elle voue un culte aux framboises


Dernière édition par Courtney H. Harper le Dim 28 Juin - 21:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Seelow Callisto Mercedes

avatar

Messages : 31
Framboises : 1741
Date d'inscription : 14/10/2012

MessageSujet: Re: Courtney Hope Harper    Mer 17 Oct - 4:08

Hihi....Une jolie petite brunette.... qui de plus, est violente... J'aime ça....Héhé

Intéressant...Très interessant..Huhu..Hum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samuel Johan Mercedes

avatar

Messages : 357
Framboises : 2071
Date d'inscription : 14/10/2012
Localisation : En train de faire l'idiot sur une table :)

MessageSujet: Re: Courtney Hope Harper    Mer 1 Juil - 3:08

cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Courtney Hope Harper    

Revenir en haut Aller en bas
 
Courtney Hope Harper
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Souls Of The Past :: Flood ! Venez vous amusez ! :: RPG / Fiche Prez' Forum Précédent-
Sauter vers: