Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
Messages : 59
Framboises : 1253
Date d'inscription : 21/08/2014
Voir le profil de l'utilisateur

Cloud Strife - L'ignoré ~

le Jeu 21 Aoû - 22:30
Strife, Cloud

Nom ~ Strife

Prénom ~ Cloud

Surnom ~ Aucun

Âge ~ 19 ans

Date de naissance ~ 18 aout

Nationalité ~  Japonaise

Orientation ~ Il suppose préférer les garçons aux filles.


Il était une fois ..

♪ Caractère ~ « »

Cloud est du genre aussi distrait qu’attentif. Il peut être retiré dans son coin, à observer le monde qui l’entoure dans lequel il n’a pas la place à cause de son don, tout comme il peut être occupé à une certaine tâche et soudainement la quitter parce que quelque chose aurait attiré son attention.
Renfermé sur lui-même, Cloud n’est pas du genre à se livrer aux autres. Il garde toujours tout pour lui, ne se livrant que dans ses nombreux journaux. Pour connaitre son ressentis profond il faudrait donc pénétrer dans sa chambre pour lui dérober ses cahiers et les lire pour trouver ce qu’il ressent vraiment et ce qu’il pense sur telle ou telle chose ou personne.
Tête en l’air, il oublie souvent beaucoup de chose. Il peut poser son stylo dans un coin le temps de faire quelque chose et ne pas savoir où il la mit la minute suivante. Si on portait attention à lui, on le verrait très souvent en train de chercher quelque chose qu’il aurait posé sans se rappelé d’où il aurait pu le mettre. Il est même capable d’oublier de mettre ses chaussures ou d’oublier de manger selon son degré de distraction.
Introverti, Cloud n’est pas du genre à beaucoup parlé, même si on lui adresse la parole. Il ne parle que quand il estime cela nécessaire ou par politesse, pas parce que cela lui plait. Il n’est pas du genre à parler volontiers de lui, de ses pensées ou de tout autre chose le concernant. Il garde toujours au fond de lui ce qu’il pense, se contentant de l’écrire dans ses nombreux cahiers. Il n’est donc pas facile de l’emmener à se dévoilé ou à maintenir une discussion avec lui.
Calme, Cloud ne s’énerve pas et est toujours très calme dans ses gestes ou dans ses paroles. Les crises de nerfs à répétition ce n’est pas son genre et l’impulsivité ne le concerne pas. Hormis dans un cas extrêmement rare, il est impossible de voir Cloud s’énervait sur qui que ce soit ou quoi que ce soit. Il est énormément patient et peut encaisser beaucoup de chose sur une très longue période comme le montre son passé.
De par sa passion pour les chats, animaux qu’ils trouvent tout juste adorable, il est quelqu’un de très doux et de très calme. Les seuls moments où il est d’ailleurs possible de voir un sourire étirer ses lèvres est quand il se trouve avec un chat et qu’il joue avec.
Avec son regard vide et sa moue lasse, Cloud passe pour un endormi. Encore plus quand il agit avec des gestes lents et fatigué quand un épuisement physique se fait sentir ou tout simplement quand il n’a pas envie de se presser pour quelque chose.
Simple, Cloud est le genre de personne à qui un rien convient. Pour preuve, il est capable de lui faire plaisir en lui offrant simplement un stylo original ou un cahier d’un genre différent que dans ceux dans lequel il écrit. Il n’est pas du genre à avoir besoin d’un cadeau extravagant ou coûteux. Pour lui, tant que le cadeau est offert avec sincérité et que la personne qui lui offre veut simplement lui faire plaisir, ça lui suffit. Ce n’est pas un garçon compliqué en soit.
Erudit, il est assez mature et cultivé de par son âge et son expérience de vie. Il a donc du mal avec les personnes simplettes qui sont idiote sur les bords. Leurs ignorances ne font que l’ennuyé au plus profond de lui-même.


♪ Physique ~ 1m73 – 65kg – Yeux Bleu – Cheveux Blond

Cloud est ce qu’on appelle un beau garçon. Une bouille d’Ange malgré la moue perdu et neutre qu’il montre en permanence, si les filles, et même les garçons, lui prêtaient un tant soit peu d’attention, Cloud serait un de ces garçons adulés par les deux sexes, qui fait fantasmer autant les filles et les garçons.
Ses cheveux blonds sont souvent coiffé un tant soit peu à l’arrache sans que cela paraisse négligé, laissant des mèches folles un peu partout. Une mèche plus longue sur le côté de son visage arrivant un peu au niveau de son menton et une autre un peu plus courte du côté opposée. Selon comme il passe la main dans ses cheveux, certaines mèches peuvent recouvrir un de ses yeux sans que cela ne le dérange spécialement.
Des yeux bleu électrique bordés de ciel blond, les yeux de Cloud sont particulièrement beau, autant dans la couleur que dans la forme. Malgré tout, son regard parait quelque peu … Vide. Comme il estime avoir perdu toute innocence et ne se livre jamais à personne, aucun sentiment ne se reflètent vraiment dans son regard. Il est toujours vidé, las, perdu.
Ayant pris l’habitude de souvent faire du sport pour se vider l’esprit au mieux quand écrire ne l’aide pas, cela lui a légué le privilège d’acquérir une taille raisonnable, un peu plus grande que la normale et d’avoir une taille plutôt fine, en partis aussi parce qu’il ne mange que très peu, ayant l’habitude à cause de ses origines pauvre. Mais cela lui a également donné un corps plutôt bien dessiné qui ne se voit pas forcément tout de suite à cause de ses vêtements.
Avec sa tentative de suicide échoué, Cloud possède une cicatrice bien nette sur chacun de ses poignets qui aurait pu être évité, ou tout du moins, moins voyante, s’il avait été dans un hôpital. Cloud a d’ailleurs pris l’habitude de porter des bandages à ce niveau pour les dissimuler les jours où cela le dérange le plus qu’on puisse apercevoir de telles marques.
Côté vestimentaire, Cloud à un look simple et pratique. Souvent, on peut le voir avec un une – pièce bleu sous lequel il porte un simple tee – shirt noir. Il ajoute souvent à ça une paire de basket montante et il est habillé même si, tête en l’air comme il est, il lui arrive souvent d’oublier de mettre des chaussures et de sortir pieds – nu de sa chambre.


♪ Histoire ~ Cloud n’est pas ce que l’on appelle un enfant chanceux, loin de là. Dès sa naissance, il a tout de suite été différent et rejeté des autres, sans qu’il ne comprenne vraiment pourquoi. Né de parent pauvre, il n’a jamais eu la dernière console sortie ou le dernier jouet à la mode. Il a toujours eu ce dont ses parents peinaient à lui offrir à son anniversaire ou à Noël, ce qui se résumait à très peu de chose, et il s’en contentait largement. Cloud était un enfant simple, tranquille. Il ne faisait pas de caprice, ne réclamait jamais rien et acceptait toujours avec un sourire heureux ce que ses parents pouvaient lui offrir. Et quand ses parents s’excusaient de ne pas pouvoir lui offrir plus de chose, Cloud les rassurait, leurs disant que ce qu’il avait lui suffisait. Il était le genre d’enfant à qui un rien pouvait plaire et avec qui un jouet pouvait durer une éternité sans jamais qu’il ne s’en lasse, contrairement aux autres à qu’ils fallaient toujours le dernier jouet sortis qui, au final, avait une durée de vie très courte, dans le sens où ils s’en laissaient très vite après l’avoir obtenu.
A l’école, Cloud était toujours le typique élève que les autres n’aimaient pas. Bon en étude et en sport, il avait un niveau tout à fait acceptable et était toujours très attentif. En soit, ce n’était pas ça le plus gros problème. Ce que ces camarades ne supportaient pas, c’était que n’importe quel professeur le chouchoutait et lui donnait toujours ce dont il avait besoin parce que ses parents ne pouvaient pas forcément le lui offrir avec le maigre salaire qu’ils gagnaient. Et, les enfants étant toujours durs et méchants entre eux, personne ne se privait de dire à Cloud qu’il n’était que le favori de tout le monde et qu’il n’avait pas sa place ici. Ainsi, dès son plus jeune âge, il supporta quotidiennement les brimades et les insultes de ses camarades. Mais il encaissait tout en silence, souriant et mentant à ses parents en leurs disant que oui, tout allait très bien à l’école. Cloud ne voulait pas inutilement inquiéter ses parents et les faire souffrir en leur avouant tout ce que les autres lui faisait subir, en partie parce qu’il était issu d’un milieu pauvre et donc plus chouchouté par les enseignants qui trouvaient à Cloud un certain mérite. Mais tout fut dévoilé contre son gré quand, un jour de primaire, des élèves l’attirèrent dans un coin pour l’insulter et s’en prendre à lui simplement pour leur bon plaisir. Mais, rapidement agacé par l’attitude pacifiste de Cloud qui fixait le vide sans rien dire, le groupe lui administra une « correction physique ». Rentrant rapidement chez lui et se sachant seul, Cloud tenta de se soigner de lui-même pour ne pas que ses parents le découvrent et ainsi cacher bleu et plaie présent sur son corps d’enfant. Mais sa mère rentra plus tôt que prévu et découvrit le corps de son fils remplis de nombreuse marque. Ne pouvant mentir dans cette situation, Cloud fut forcé de tout avoué, ses parents tombant des nues en apprenant tout ce que Cloud encaissait depuis sa plus tendre enfance sans jamais rien laisser paraitre. Retirer rapidement de son école, les parents cherchèrent une solution pour que Cloud puisse étudier sans subir une seconde fois ce dont il subissait déjà. Mais ils se trouvaient dans une impasse. Les cours à domicile revenaient trop chers, il ne pouvait envoyer Cloud dans une autre école sans avoir peur que tout cela ne recommence et aucun des parents n’avaient les compétences ou les capacités nécessaires pour faire étudier Cloud d’eux même. Et Cloud avait beau dire pouvoir supportait ces comportements hostiles à son égard, ses parents refusaient qu’il subisse sa scolarité en étant ainsi traité par ces camarades, ce qui se comprenait. Cloud finit par rester chez lui pendant que ses parents enchainaient les heures de travail pour gagner plus et ainsi pouvoir lui payer des cours à domicile étant la seule solution qu’ils avaient jugés possible à faire et qui était sans danger pour la tranquillement de Cloud. Seulement, Cloud s’en voulait de faire subir ça à ses parents et sa condition de solitude ne faisait que le tourmenter malgré le sourire qu’il affichait. Comme tout enfant, il voulait être avec ses parents et ne pas rester des heures et des heures seul, à se débrouiller comme il pouvait pour déjeuner et diner en attendant ses parents, partant souvent dormir sans les avoir vu de la journée. L’existence de Cloud était devenue des plus maussades. A à peine huit ans, son souhait le plus cher n’était pas d’avoir un quelconque jouet ou autre, ce qu’il voulait, c’était disparaitre, être ignoré. Il se sentait coupable de voir ses parents travaillaient autant pour lui mais aussi de voir leurs couples se dégradaient peu à peu, le peu de fois où Cloud les voyait, ses parents n’avaient plus de léger sourire ou gestes affectif entre eux comme avant. Ils se parlaient de manière neutre, n’étaient plus tendre entre eux. Plus aucun rire chaleureux ou sourire aimant n’était échangé entre eux, même quand Cloud demandait avec son innocence d’enfant si ses parents s’aimaient encore, il n’avait le droit qu’à une réponse vague qui ne l’aidait pas vraiment à répondre à sa question.
Souvent seul la journée, Cloud sortait devant chez lui pour pouvoir jouer dehors et s’occupait un peu en attendant que le temps passe. Il ne remarquait jamais un homme qui passait souvent par là et qui s’arrêtait pour le fixer en silence tandis qu’il jouait tranquillement dans son coin. Puis un jour vint où l’Homme s’approcha de Cloud pour lui demander où était ses parents pour leur parler. Innocemment, Cloud avoua qu’il était seul et que ses parents rentraient toujours tard. L’Homme répondit avoir le temps d’attendre et, tout aussi innocemment, Cloud le fit entrer chez lui, répondant toujours poliment à ses questions avant d’appeler ses parents pour les prévenir que quelqu’un les attendait pour parler avec eux. Ses parents rentrant plus tôt, l’Homme parla avec eux, avouant être un riche homme d’affaire qui, passant par le quartier tous les jours pour régler certaines choses, apercevaient Cloud et avait le sentiment qu’il pourrait avoir un avenir prometteur dans l’art de par sa bouille d’Ange mais que pour cela, il devait avoir une éducation élevé et qu’il était prêt à lui donner et à payer tout ce dont il avait besoin. Ne réfléchissant pas à deux fois, les parents acceptèrent de laisser l’Homme prendre soin de Cloud en l’emmenant avec lui. De plus, l’Homme leur promettait de leur verser une somme d’argent conséquente pour les remercier de le laisser s’occuper de Cloud. Ainsi, Cloud partit avec l’Homme sans qu’il ne le souhaite et qu’il ne comprenne vraiment pourquoi, ayant plus l’impression que ses parents se débarrassaient de lui et le revendait à l’Homme plutôt que de lui donner la chance d’avoir un avenir prometteur dans il ne sait quel domaine.  
Une fois chez l’Homme, Cloud mit un long moment avant de s’adapter à son nouveau mode de vie. Le fait d’avoir des cours particuliers ne le gênait pas tant. Certes, après quelques mois sans avoir été à l’école il eut un peu de mal à reprendre l’habitude d’étudier mais il était un bon élève donc ce n’était pas si difficile. Le plus dur pour lui fut de s’adapter à tout le luxe dans lequel il allait désormais vivre. Il n’aimait pas toute cette abondance d’objet et de plats tout aussi succulents les uns que les autres. Il était habitué à peu, et peu de chose lui suffisait. Ce mode de vie n’était pas le sien et ne le serait jamais. Seulement, pour ne pas décevoir l’Homme qui plaçait apparemment en lui de grandes espérances en le voyant aussi calme et obéissant, Cloud se taisait et ne disait rien, ne se plaignant jamais. Il se disait que, L’Homme ayant des contacts avec ses parents pour donner de ses nouvelles, ses parents ne voudrait pas savoir que Cloud était désobéissant, désagréable ou qu’il se plaignait d’avoir tout ce dont il avait besoin. Il ne voulait pas décevoir ses parents même s’il avait l’impression qu’ils l’avaient vendu pour être libérés de la contrainte d’avoir un enfant nécessitant quelques choses de coûteux.
Peu après ses onze ans, l’Homme devint de plus en plus prévenant et avait de plus en plus de geste tendre envers Cloud qui ne se plaignait, un peu d’affection lui plaisait puisqu’il n’avait plus ses parents pour le faire. Puis, peu à peu, l’Homme commença à avoir des gestes déplacés, gênant de plus en plus Cloud qui ne disait toujours rien, se contentant de s’éloigner d’un pas sans rien dire. Seulement, Cloud ne savait pas que ce comportement passif allait le mener à sa perte. Un jour, l’Homme l’emmena chez un de ses amis, prétextant que ce dernier voulait rencontrer Cloud par pur curiosité. Une fois arrivé, Cloud fut conduit dans une sorte de chambre où on lui demanda de patienter en s’asseyant sur le lit. Docile, il s’exécuta sans broncher. Quelques minutes après, un homme arriva. Cloud le salua calmement, ne s’attendant pas à se faire plaquer au lit pour ensuite recevoir des caresses et des gestes déplacé menant à vouloir le déshabiller. Ne voulant pas que la scène aille plus loin, Cloud se débattit avec sa force d’enfant mais ce fut bien évidemment en vain. L’homme venu le dénuda et profita pleinement de son jeune corps d’enfant, les pleurs, les cris et les suppliques de Cloud ne lui plaisant que de plus en plus. Relâché après deux bonnes heures de supplice, Cloud se rhabilla lentement quand il fut libéré, tremblant de partout et ne pouvant même pas fuir, la violence de l’abus l’empêchant de pouvoir marcher correctement sans lui causer d’effroyable douleur dans le bas du dos. Il fut donc ramené chez l’Homme qui, insensible aux pleurs de Cloud, lui expliqua qu’il allait devoir offrir son corps et se laisser entièrement faire quand la personne chez qu’il l’emmenait voulait coucher avec lui. Et s’il refusait, l’Homme demanderait aux parents de Cloud de leur rembourser l’argent qu’il leur versait en doublant la dette sous prétexte que Cloud n’était pas totalement obéissant, tout ça, sans rendre l’enfant aux parents. Et comme Cloud ne voulait pas décevoir ses parents, il se tut et accepta sa condition de prostitué. Il supporta donc silencieusement chaque caresse, chaque geste déplacé, chaque pénétration sans plus se plaindre une seule fois, laissant son corps être souillé par de vils personnages peu scrupuleux sur le fait de violer un enfant. Tout ça sans plus jamais pleurer ou se plaindre devant qui que ce soit. La seule façon que Cloud choisit pour extérioriser ses sentiments fut de tout écrire dans un cahier qui devint son journal intime au fil du temps, contenant son emploi du temps, ses sentiments, ses avis sur les personnes qui le souillaient … Cloud y noter tout. Et rien que le fait de l’écrire l’aidait à se sentir un peu mieux, oubliant momentanément les sensations procuraient par les actes qu’ils subissaient quotidiennement. Au début, il n’était utilisé que trois ou quatre fois dans un mois. Puis, petit à petit, la fréquence augmenta, étant finalement utilisé une dizaine voir une quinzaine de fois sans qu’il ne puisse dire quoi que ce soit.
Mais après quatre ans de prostitution, Cloud atteint le point de non – retour. Estimant que plus il voyait ses parents le peu de fois où l’Homme lui permettait, plus il souffrait, il avait décidé de ne plus les voir. Il se retrouva donc bel et bien seul, sans plus avoir le droit à de l’affection ou à de la reconnaissance, a ne supporter plus que des attouchements et des gestes déplacés à son égard. Au début, il réussissait à les supporter en se disant que, s’il était particulièrement docile, l’Homme lui permettrait de voir ses parents et passer un peu de temps avec eux. C’était là, les seuls moments de répits qu’avait Cloud et les seuls moments où il avait un tant soit peu d’affection. Mais maintenant qu’il avait décidé de ne plus les voir, il n’avait rien à quoi se raccrocher en se disant qu’il aurait une récompense en obéissant sagement. Il réussit pendant de longues années à tout encaisser silencieusement en se livrant seulement dans son journal, mais il finit par ne plus pouvoir. Il n’y a pas eu de déclencheur spécial à ce revirement de caractère, il y avait simplement eu un abus de trop qui le fit craquer. Une fois rentré, il échappa à la vigilance de l’Homme et prit un couteau avec lequel il se taillada profondément les veines en espérant en finir. Malheureusement l’Homme le trouva, à moitié inconscient et la vie commençant doucement à le quitter, une flaque de sang l’entourant. Ne prenant même pas soin de l’emmener à l’hôpital pour qu’il puisse recevoir les soins adaptés, il le soigna de lui-même, bandant les poignets de Cloud et l’allongeant sur son lit en attendant qu’il se réveille. Une fois que Cloud reprit connaissance, il se rendit compte que ce n’était pas vraiment le bon moyen d’en finir. Il aurait dû fuir ou trouver un moyen plus sûr pour s’ôter la vie. Surtout que quand l’Homme verra qu’il avait enfin reprit connaissance, Cloud préférait ne pas imaginer la punition qu’il pourrait avoir. Il passa donc le plus clair de son temps à faire croire qu’il était encore inconscient pour qu’il puisse réfléchir en paix avant de se lever au beau milieu de la nuit en entendant quelqu’un frapper à sa fenêtre. Ouvrant, il vit une personne tranquillement assis sur le rebord qui lui souriait. Sans permission, cette personne entra et commença à parler à Cloud d’une manière de refaire sa vie, de repartir de zéro en laissant tout derrière lui. Cloud n’eut pas besoin de longtemps avant d’être convaincu. Il prit un sac où il mit certaine de ses affaires, emportant tous ses journaux et de quoi en écrire de nouveau, avant de suivre la personne dans ce fameux pensionnat.
L’arrivée de Cloud au manoir fut une véritable bouffée d’air frais pour lui. Il passait son temps libre comme il le souhaitait et personne n’allait finir par venir le voir en lui demandant de le suivre pour aller le livre à des hommes peu scrupuleux qui voulait son corps. Malgré tout, le caractère renfermé qu’avait adopté Cloud le faisait ne pas se faire d’ami mais cela ne le dérangeait pas vraiment. Au plus profond de lui, il aurait voulu avoir des amis, mais il avait pris l’habitude d’être seul. Puis, quelques temps après son arrivée, un groupe de fille & garçon commencèrent à venir le voir, le complimentant sans cesse en essayant de s’attirer les faveurs de Cloud pour une raison qui lui était inconnu. Seulement cela ne fit qu’agacer Cloud. Le groupe ne cessait de dire qu’il devait être quelqu’un de pur, de parfait. Qu’en savait – il ? Cloud n’était forcément pas ce genre de personne. Il avait été souillé depuis ses onze ans et il avait même finis par se laisser faire sans rien dire. Qu’avait – il de pur et de parfait dans tout cela ? Rien. Vraiment, rien. Ne souhaitait qu’une chose, le vœu de Cloud s’exauça. Soudainement, le groupe se désintéressa de lui en l’ignorant totalement. Son don venait de s’activer. Le don de se faire totalement ignoré par tout le monde. Cloud alla donc parler de ce phénomène assez spécial qui faisait que n’importe qui l’ignorait totalement tant qu’il n’allait pas leur adresser la parole ou qu’il attirait accidentellement leur attention sur lui. Il prit donc connaissance de son don et participa aux cours pour apprendre à contrôler son don et ainsi pouvoir partir du pensionnat une fois ses études de finis. Mais tout ne se passa pas comme il le voulait.
Ses dix-huit ans d’atteint et ses études de finis, Cloud était toujours incapable de contrôler son don et se faisait ignoré en permanence par tout le monde, ce qui ne fit que renfermer Cloud un peu plus sur lui-même. N’ayant plus besoin d’étudier puisqu’il avait finis ses études avec brio, Cloud se retrouva à errer la plupart du temps dans l’établissement sans but précis avant de trouver comment s’occuper. Il demanda au personnel du pensionnat s’il pouvait aider, histoire de passer le temps. Cloud se retrouva donc à être l’assistant de l’infirmière en semaine et un des surveillants des heures de colle le samedi matin. Et cela fait maintenant un an que tout est comme ça. Cloud ne contrôle toujours pas son don et passe ses journées avec l’infirmière avant de partir en cours de contrôle de Don le soir dans l’espoir d’arriver à maitriser son don un jour avant de participer aux heures de colles pour aider et surveiller les élèves.


♪ Don ~ Personne ne le remarque, il est totalement ignoré. Malgré tout, il peut attirer l'attention sur lui en parlant à la personne ou attirant accidentellement l'attention, par exemple en bousculant quelqu'un ou en cassant quelque chose qui fait un fracas. 


Ses goûts

乄Passions ~ Écrire

乄Aime/N'aime pas ~ Les chats, la simplicité / Les compliments sans raison

乄Allergie ~ Rien en particulier

乄Peur ~ Que la personne qu'il aimera le rejette en apprenant son passé

乄Phobie ~ Qu'une fois sortie du pensionnat, l'Homme le retrouve pour l'utiliser à nouveau sans que quelqu'un ne puisse l'aider


Vous

◎Prenom/Surnom ~ Il commence par une voyelle, contient trois consonnes et quatre voyelle en comptant celle du début et celle de la fin. Démerde  toi avec ça Very Happy

◎ Age ~ Un chiffre impair et un autre pair 8D

◎ Niveau au RP ~ Il vous surpasse tous autant que vous êtes 8D #Sort

◎ Comment avez vous découvert le forum ? ~  Aaah ~ On se le demande hein ~

◎ Autres ~  << Le temps est détraqué ! Ô Destin maudit qui veut que je sois né pour le remettre en place ! >>  #Ca va, c’est bon, je sors de moi-même …    
Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum